Différences et Points communs

Différences et Points communs

Les gens ont tendance à avoir une idée de ce que doit être un cours type d’un art martial :

Les élèves portent tous des uniformes de styles oriental.
Les élèves sont alignés et suivent les mouvements de l’instructeur.
On doit s’incliner devant l’instructeur et l’appeler Senseï ou Sifu
Il y a différents grades dans le cours.
Les élèves apprennent des séries de mouvements, appelées des formes ou des Katas, qui consistent en une gamme de positions et de techniques.
Au fur et à mesure que les élèves progressent, on leur apprend des mouvements et des techniques plus avancés.
Les élèves apprennent les applications des mouvements dans des enchaînements.
Les sparrings libre peut être pratiqué, comprenant toutes les formes, depuis l’absence de contact jusqu’au corps à corps.
Les élèves doivent casser du bois ou des briques comme partie de leur examen de grade... .
Voilà quelques idées typiques qu’un débutant a de l’entraînement en arts martiaux. Sur un degré plus ou moins élevé, ces idées s’appliquent à la plupart des écoles, selon l’art pratiqué.
Le point positif est que le nouveau venu va savoir à quoi s’attendre quand il visite une école « typique » d’art martiaux. Il est aussi juste de dire que ce genre d’entraînement répond aux besoins de beaucoup de gens. Les personnes commencent à pratiquer des art martiaux pour de nombreuses raisons, dont :
Santé et Fitness
Self-défense
Esthétique
Intérêt pour une autre culture
Sport de combat
Raisons professionnelles : maintien de l’ordre, sécurité, etc.
Social

Qu’en est-il des cours de Systema ?

Le Systema vient d’une tradition russe/européenne. Cela veut dire qu’il y a beaucoup de différences par rapport aux approches des styles asiatiques comme le Karaté ou le Kung-fu.

La différence la plus immédiate que les gens vont remarquer, est qu’il n’y a pas de saluts et très peu de formalisme dans les cours. Normalement, l’entraînement se fait dans un cercle ou dans un groupe, plutôt qu’en ligne. L’instructeur n’a pas de titre spécial et il n’y a pas de terminologie étrangère. Les cours se déroulent dans une attitude relaxée, tout en restant concentrés sur ce que l’on fait.

La seconde différence majeure est qu’il n’y a pas d’entraînement sous forme de Kata. A part quelques exercices, tout l’entraînement se déroule avec un partenaire, ou dans un groupe de trois personnes ou plus. Notre philosophie est : plutôt que de pratiquer une technique particulière qui est ensuite appliquée à une situation, on vous met dans une situation et on voit quels mouvements vous pouvez y développer. D’un premier abord cela peut paraître décourageant : « comment est-ce que je vais savoir ce que je dois faire ? ».
Dans la pratique, on se rend compte que chacun fait quelque chose ! On peut alors prendre cette réaction naturelle, par exemple éviter un coup de poing circulaire, et construire une stratégie défensive autour. Cela signifie qu’il n’est pas nécessaire d’apprendre de nouveaux mouvements, mais simplement d’adapter ce que votre corps sait et fait déjà.

La troisième différence est que tout l’entraînement se déroule au corps à corps « avec contact ». Une fois encore cela semble très décourageant pour les débutant : « est-ce que je vais être blessé ? »
La réponse est non. Les coups de pieds et de poings ne sont pas retenus, mais le travail est fait à des vitesses différents.Il est très important que dans les phases initiales les élèves travaillent lentement. Cela a plusieurs avantages, dont :
- cela nous permet de travailler au corps à corps sans risque des dommages
- cela donne aux élèves le temps d’analyser leur réponse
- cela signifie que les élèves peuvent se concentrer sur les principes corrects de la respiration et des mouvements.
Dans cette phase initiale, la grande partie de l’entraînement est coopérative, une fois encore, pour faciliter le processus d’apprentissage. Bien sur, au fur et à mesure que les capacités se développent, l’entraînement peu devenir plus intensif.

La quatrième différence est qu’il n’y a pas d’aspects sportifs dans le Systema. cela veut dire qu’il n’y a pas de cibles ou de méthodes interdites. Le but est de survivre à un incident par tous les moyens possibles, s’échapper étant, bien entendu, le premier moyen dans la plupart des cas.

La cinquième différence est que l’instructeur va passer très peu de temps à « corriger »votre technique pour qu’elle ressemble à le sienne. En fait l’un des principes fondamentaux est d’encourager la créativité et la libre-pensée chez les élèves. Cela signifie que le Systema ne sera pas au goût de tout le monde : on ne va pas vous « dire »ce qu’il faut faire, mais on va vous mettre dans une situation où vous pouvez apprendre par vous-même.
Cela signifie que vous pouvez agir selon vos propres forces et faiblesses. Cela signifie aussi que vous passerez moins de temps à vous inquiéter de savoir si ce que vous faites est « juste ». Bien sur, l’instructeur va vous faire des nombreuses suggestions et va toujours travailler pour corriger vos principes, mais vos méthodes vous sont propres-elles sont une partie de vous.

La sixième différence est, qu’en règle générale, chaque groupe est différent. Cela signifie qu’il n’y a pas une progression des technique de simples à avancées. Il y en a juste des plus ou moins efficaces.
Cela signifie aussi que vous serez exposés à un grand registre de méthodes d’entraînement et de techniques, dans un laps de temps relativement court. Cela peut paraître déroutant au début, mais la chose importante à retenir est que notre but est d’apprendre des principes. Donc, quelle que soit la forme que prend votre entraînement : seul, au sol, avec une arme, avec des attaquants multiples, vous êtes toujours en train de travailler sur ces principes.
Cela rend l’entraînement rafraîchissant et excitant pour tous, préviens l’arrogance, et apporte également une touche d’incertitude au cours. Cela est important, car « être prêt pour l’imprévu » est un trait mental essentiel dans les art martiaux.

La septième différence est qu’à la fin de cours, tout le groupe s’assoit ensemble et chacun s’exprime à son tour. Cela permet d’avoir des réponses à toutes sortes de questions, et offre la possibilité d’apporter des points de vue qui peuvent être partagés avec tout le groupe. Cela donne également des retours à l’instructeur pour ses prochains cours.

Bien entendu, le Systema a des choses en commun avec les autres art martiaux : la moralité, le respect et la discipline, à la fois dans le cours et en dehors, sont des aspects vitaux de la pratique du Systema. Détailler nos différences ne doit absolument pas être pris comme une critique des autres méthodes : nous croyons fermement que chaque art martial, enseigné avec sincérité et respect, a quelque chose à offrir.

Merci et à bientôt

Jérôme Kadian


2007-2017 © Systema France - Tous droits réservés :: Site propulsé par Spip :: fil RSS 2.0 :: 576791 visites